vigtete03b.jpg
baguettess.jpg
opt-1920-hydris-fond-blanc.jpg
opt-1280-hydris-titre
opt-1280-hydris-titre

press to zoom
opt-1280-hydris06
opt-1280-hydris06

press to zoom
opt-1280-hydris03
opt-1280-hydris03

press to zoom
opt-1280-hydris-titre
opt-1280-hydris-titre

press to zoom
1/7
hydris.jpg

Hydris est une vouivre, une " guivre " en vieux français.
Une créature qui vit et demeure au fin fond des marais.
Personnage mythologique du temps des gorgones et des cyclopes
mutante et métamorphe elle peut se transformer.
Tantôt dragon tantôt humaine, tête de pieuvre ou de crapaud
avec un corps de centaure ou de vieille en guenilles...
Voilà le tableau : nous sommes dans les grands marécages
du Manoir du Marais que certains d'entre vous connaissent bien.
Il fait moite, le jour se lève dans un épais brouillard.
Je vois des bouquets de roseaux et des lagunes ensablées
qui s'effacent peu à peu à l'arrière du bateau.
Sur les berges les arbres sont morts et ce n'est pas l'hiver.
J'ai rendez-vous, un entretien pour le moins singulier...
En suivant la grève il y a un donjon comme un beffroi
qui se dessine inquiétant hérissé d'horribles gargouilles.
C'est ici que vous trouverez " Hydris " la sorcière du marais.
Me voilà donc au Moyen-Âge, quelques sequins en poche.
Dans le bourg de Saint-Bonnet, sous son meilleur jour
elle monnaye ses talents en toutes apparences.

dragon-pt-opt.jpg

Là c'est une nonne, ici une bergère ou encore une passante.
Elle est connue de tout le village... mais personne ne sait.
Là est le premier secret.
J'ai amarré le canot et m'enfonce dans les hautes herbes
tout droit devant moi, mais pas pour autant perdu...
Les vagues de brume voilent et dévoilent un portail
qui s'ouvre sur la tour et son jardin de ronces.
J'ai bottes aux pieds, parapluie, écritoire sous le bras,
à vrai dire peu rassuré quand à ce qui peut arriver.
La vouivre m'attend sur le seuil

une lanterne à la main, dans la peau

d'une vieillarde bossue à l'allure chétive.
Ce sera ma rencontre 
et l'image que j'en garderai.

Nous avons discuté au moins deux bonnes heures

de sa naissance en Crête à l'histoire des Dieux,

du Minotaure aux sibylles, des Harpies à  l'Hydre de l'Erne.

Tandis que je prenais des notes et transcrivais ses adages,

au milieu de sa phrase elle se transforma soudain.

Je me levai d'un coup en reculant d'effroi !
Une gorgone bicéphale se dressait devant moi ...
" Ne prends pas peur, vois mon pouvoir et mon embarras "
me dit-elle d'une voix double et troublante.
" je suis la dernière de mon espèce, je vais bientôt mourir, 
au bout de mille siècles tu sais, personne est immortel.
Avant de partir en lucioles, je voulais te confier
ma baguette magique, ma canne de vie, ma relique.
je sais que tu en prendras soin." Ajouta-t-elle, émue.
elle saisit alors l'instrument et le fit tournoyer
puis elle disparut dans une gerbe d'étincelles.
C'est ainsi que l'outil arriva dans mes mains.
Au retour, mon canot retrouva son chemin tout seul
et ce jusqu'aux rivages du présent.
Là est le deuxième secret.
De cette baguette naît le feu, l'eau, le sable et le vent.
Et si l'on connaît les bons mots elle sait transformer
une horloge en chandelier, un cheval en souris
et pourquoi pas une citrouille en carrosse.
Voilà le troisième secret.
Âme : éclat de météorite.


secret de parchemin.
Fer magnétique.

vouvre.jpg