vigtete03b.jpg
vigtete04a.jpg

Sans savoir où j'allais, une soirée de lune,
je longeais la forêt, au réveil de la brume.
Lorsque sur ma droite, je vis cette drôle branche,
tordue et sinueuse, comme un geste de hanche,
cassée de son arbre au passage d'un cheval.
Le soir au coin du feu, je l'écorce sans mal.
Sa forme est parfaite pour en faire baguette,
noisetier ou tilleul, ou surgeon d'épinette...
Me faisant entrevoir, ici, son bois magique,
je devine un dessin, un axe asymétrique
qui sera maître-trait, le nerf auquel j'aspire.
J'aime à sculpter, tailler ce bois, c'est grand plaisir
que d'inventer et donner forme aux branches mortes.
Coudées, droites ou torves, enroulées de la sorte,
source d'inspiration venant du fond du ciel.
Après, je gratte, je ponce, je trace au scalpel,
je frotte et j'affine au papier de verre.
Ensuite, c'est mon secret, ma recette et mystère.