vigtete03b.jpg
baguettess.jpg

C'est l'heure du départ, il est midi au cadran solaire.
Nephertis reçoit des mains de la déesse
un sceptre magique et sculpté à l'effigie d'Isis.
Un instrument singulier doué de formidables pouvoirs.
Dans les fumées d'encens, il fait apparaître 
l'esprit des anciens et leurs visages fantômes.
Il fait souffler le sirocco et enchante les tapis...
Nephertis choisit de fait un persan rouge et bien épais,
s'y installe, salue Isis de la main et s'envole à l'horizon.
Voilà une sensation agréable autant que confortable
constate-t-elle assise en tailleur, le sourire aux lèvres.
Arrivent les sables sahariens et les grandes chaleurs,
les caravanes de chameaux et les cortèges nomades.
Nephertis qui file plein ciel à l'allure d'un cheval au galop
se réjouit du vent d'altitude plus frais et plus pur.
Juste au dessous d'elle les dunes se suivent
comme le ressac incessant d'un océan aride.
Au bout d'un moment qu'on ne peut mesurer,
soit une heure,  une semaine ou un siècle,
le prodigieux tapis ralentit doucement.
Brandissant le sceptre vers le soleil couchant
elle évoquera  l'incantation qu'Isis lui apprit ...
Apparaît alors au delà de l'erg un drôle de mirage 
qui prend forme et couleurs à son approche.
Le soir avancé dessine ses ombres sur l'oasis aux papyrus.
L'oasis improbable connu seulement des hérons
et de quelques pharaons en quête de solitude.
Se posant en douceur juste au bord de l'eau
entre palmiers dattiers et touffes de roseaux,
la magie du sceptre mène aussitôt la danse.
Dès lors la tente se dresse, vaste et princière,
un temple de velours et de soie.

Le vin de figues remplit les timbales
les lampes à huile s'allument
et le repas du soir est déjà sur la table.
Un bivouac pour une Reine...
Le lendemain, Nephertis fera le tour du lac
en observant les moindres recoins.
Une journée passe, puis deux sans rien trouver.
Une semaine passe, un mois passe une année passe.
Autant dire qu'elle n'a jamais manqué de rien.
Encore une fois le temps nous joue des tours.
Bien plus tard, alors qu'elle nageait dans l'étang
elle vit une silhouette au loin sur le rivage.
Séchée et vêtue d'un calasiris blanc elle ira à sa rencontre
et l'invitera à venir boire le kéfir à l'ombre de l'auvent.
L'homme dit s'appeler "Aladdin le mage"
et se présente comme l'auteur du larcin.
Nephertis sait que c'est un djinn, un génie de lampe
un de ceux qui se montrent sous différentes apparences.
De bavardage futiles en questions qui dérangent
le dialogue s'interrompt de petits silences pesants.
- Quel beau tapis vous avez là dit-il en se retournant
je vous le volerai bien un pour mon humble sérail !
Nephertis saisit alors sa chance.
- Le tapis contre le livre lance-t-elle mal assurée.
Après quelques secondes interminables et muettes
Aladdin lui tendit la main en signe d'accord.
Affaire conclue.
Juché sur le Persan, Aladdin pointe du doigt
un rocher saillant qui dépasse à mi-dune.

- Tu trouveras le papyrus au pied de ce caillou !

clame-t-il en s'élevant lentement dans les airs.

vigtete04a.jpg

Nephertis, fébrile d'avoir été abusée s'y précipite
et découvre à l'entrée d'une grotte oubliée
le précieux manuscrit roulé

à l'intérieur d'un bambou.
Grâce au sceptre, elle enchanta un autre tapis
et quitta l'oasis dans un long soupir ...
De retour à Philæ, Isis qui décomptait le temps
lui apprit être partie depuis mille et une nuits.
Telle est l'histoire d'Aladdin et du tapis volant.
Il existe dans la mythologie deux tapis magiques,
celui d'Aladdin et celui du Roi Salomon.

Âme : poudre d'Or.
Hiéroglyphes magiques
et fer magnétique. 

sources :
Isis
Le Tapis volant

Retour à Isis.