vigtete03b.jpg
baguettess.jpg
lythos.jpg
opt-lythos.jpg

Sur les traces de la toison d'or.

De la mer Égée à la mer Noire

jusqu'aux portes de l'Olympe ...

opt-titre
opt-titre

press to zoom
opt-01
opt-01

press to zoom
opt-008
opt-008

press to zoom
opt-titre
opt-titre

press to zoom
1/8

Lythos

Il y a fort longtemps Jason écumait la Méditerranée

depuis les colonnes d'Hercule jusqu'au Bosphore

à la recherche de l'extraordinaire toison d'or.

Descendant d'Éole, éduqué par le centaure Chiron

il n'eut de cesse de récupérer la fourrure de " khrusós "

le légendaire bélier ailé et ses cornes d'or.

Cette baguette lui fut offerte par la magicienne Médée

qui la tenait elle-même de Circé la déesse aux poisons.

Jason est brun, bouclé, le menton carré et l'œil bleu,

courageux et honnête, doué d'une grande force.

Son périple le mènera jusqu'en lointaine Colchide

à cheval entre la mer Noire et la mer Caspienne.

" Éétès ", Roi des Colches qui détient la noble fourrure

ne la lui cédera que si Jason triomphe des épreuves.

Affronter toutes sortes de créatures issues des enfers,

domestiquer le taureau aux sabots d'airain,

battre le Dragon de Cadmos, lui arracher ses dents

pour enfin les semer dans un désert de rocailles ...

Il y a une frontière infranchissable entre la mythologie

des Dieux immortels qui occupent l'Olympe

et la réalité humaine où nul ne les rencontre.

N'existeraient-ils que dans l'imaginaire et la légende ?

Tentons d'y apporter une réponse.

À bord de l'Argo, Jason et ses amis Thésée, Atalante

Héraclès et Polyphème pour ne citer qu'eux

filent sur l'eau claire. L'eau est si bleue et limpide

que le regard se noie avec émerveillement

dans les profondes abysses peuplées de sirènes.

C'est une invitation à la noyade.

La bonne brise insufflée par son père le Dieu Éole

le mènera sans encombres, lui et les Argonautes

en vue de l'île de Lemnos, tout au bout du monde.

Le débarcadère tout de planches vermoulues

laisse deviner derrière un rideau de roseaux

l'escalier qui conduit au temple de Poséidon.

Mille marches de guingois érodées jusqu'au sable

aboutissent sur le tertre où siège le vieux temple.

En sandales sur les dalles disjointes et brûlantes

Jason ne sait pas encore qui est son adversaire

ou à quelle abomination il va devoir faire face.

Nous naviguons dès lors entre le mythe

et la réalité de cette période de l'histoire.

Voici de fait ce qui arriva ensuite à Jason.

Soudain, perçant le ciel, surgit " Iris " une harpie

vilaine et sale, hirsute au rire démoniaque.

Tournoyant à tire d'ailes derrière les colonnades

elle vint se percher au bord d'une corniche.

De son horrible voix stridente elle défia Jason

et se jeta sur lui toutes serres devant.

Quand Jason lacéré de cent coups de griffes

posa genou à terre, épuisé et blessé au visage,

la furie jubilant s'envola satisfaite de la joute

et alla se jucher en haut d'un chapiteau.

opt-harpie.jpg

c'est ici que Médée cachée dans un buisson

lui tendit promptement le précieux instrument.

Par le truchement de l'épinette magique,

tous les monstres antiques surgissant de l'Hadès

se changent en statues de pierre, sel ou de glaise.

Voyant cela, Iris se dressa sur son piédestal

ouvrit grand ses ailes prête à l'essor

et laissa s'échapper un feulement terrifiant.

Mais Jason, d'un trait de baguette en spirale

la changea sur le champ en statue de pierre.

Iris devenue blême et blanche comme l'albâtre

vacilla de sa hauteur incapable du moindre geste,

bascula dans le vide dans un silence de marbre

et vint se fracasser en mille morceaux.

À ce moment la terre se mit à trembler, se fissurer,

se crevasser laissant s'évader une cohorte de squelettes

armés jusqu'aux dents et prêts à en découdre.

Là encore, ils se transformeront en cailloux et en sable ...

C'est à ce jour que d'un dernier trait d'épinette

il fermera à tout jamais les portes de l'Olympe.

Nulle créature fantastique nul monstre improbable

ne viendra désormais troubler notre bonne vieille réalité ...

Encore que ...

Âme : bois pétrifié

Fer magnétique et secret de parchemin.