vigtete03b.jpg
baguettess.jpg
1440-double-vue-titre
1440-double-vue-titre

press to zoom
1440-double-vue07
1440-double-vue07

press to zoom
1440-double-vue02
1440-double-vue02

press to zoom
1440-double-vue-titre
1440-double-vue-titre

press to zoom
1/7

Aux confins de la forêt de Berny , là où les chemins se perdent...
Tout au bout, là bas, une cabane dans les arbres
ou comment s'affranchir de la parole...


Double vue

Certains mages et médiums possèdent le don de double vue.
Voir à travers l'être, l'âme et la pensée d'autrui
n'est pas à la portée de tout le monde, loin s'en faut.
C'est un instrument qui peut s'avérer hasardeux.
Il faut être avisé, sage et avoir le recul nécessaire
pour ne point tomber dans le piège de la manipulation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Gaspard occupe un nichoir dans un chêne millénaire,
une grande bicoque de bois comme dans un rêve d'enfant.
Accrochée aux plus hautes et solides branches
elle court sur quatre arbres, passerelles et pontons.
Il vit ici avec ses trois sœurs, Pyrette, Alysse et Malyce
qui, comme lui pratiquent la magie en purs esthètes.
Changer le ciel pour y dessiner les nuages,
fleurir le cerisier au plus profond de l'hiver
ou déplacer les étoiles vers de nouveaux zodiaques,
voilà l'antichambre des Dieux à deux pas de l'Eden...
Vieil homme à longue barbe et cheveux lacés dans le dos,
toujours en robe de bure, hulotte sur l'épaule,
il est le frère aimé de ses gentes demoiselles
qui ne portent pas leur âge sur leurs traits de visage.
Malyce connaît bien les potions et philtres de jeunesse...
Toutes trois ont chacune leurs pénates, chacune son arbre.

 

doublevue.jpg
double-vue.jpg

Je vous laisse imaginer la féerie d'un soir d'été
aux lampions de couleur et dîner aux chandelles...
Pyrette est la plus grande, toujours souriante
habillée de soies blanches et atours de dentelles.
Alysse, souvent sur les chemins d'Auvergne
récolte fleurs et baies pour parfaire l'élixir.
Malyce quand à elle égraine le dulcimer
et enchante la veillée de sa bonne humeur.
Voici l'histoire telle que la racontait Alan le Picherau
lors de la réunion du deux décembre de l'an mil :
D'une branche de coudrier trouvée dans une combe
Pyrette, gouge à la main en fit son chef-d'oeuvre.
Aussitôt achevée, cirée et consacrée comme il se doit
elle s'imita à lancer quelques sortilèges imaginaires
comme ça à la volée, pointant ici le pinson à la fenêtre,
là l'escalier en colimaçon qui mène au pigeonnier.
Écoutant d'une oreille distraite sa petite sœur Alysse
deviser toute seule au bout de la balustrade
elle fut étonnée par ses paroles inhabituelles.
Des mots un peu flous mêlés de tristesse
qui parlaient de la mort du bon druide Albertin.
-Oh, ne vois pas les choses de cette façon là
lui souffla-t-elle sur un ton bienveillant.
-mais je n'ai rien dit... répondit Alysse l'œil rond.
-Je ne savais pas que Albertin s'en était allé.
reprit Pyrette en s'asseyant à côté d'elle
jambes pendantes à l'ombre des balcons de lierre.
-mais encore une fois, je n'ai pas ouvert la bouche,
je pensais simplement à ce brave homme...
C'est à ce moment que Pyrette comprit
qu'elle venait d'entendre la pensée d'Alysse...
Ce prodige qu'elle jugeât incongru et embarrassant
lui fit délaisser l'instrument dans un fond de tiroir.
Quelques semaines plus tard, elle refit l'expérience
cette fois avec Malyce qu'elle mit dans le secret.
Ainsi prévenue elle se focalisa sur un beau souvenir :
une licorne aperçue à la cascade aux galets blancs
et ainsi éviter l'écueil du sentiment trop intime.
Malyce pensait avec ses mots et Pyrette l'entendait,
mais aussi Pyrette répondait et Malyce l'entendait.
Voilà le charme très singulier de cet instrument.
Comme vous le savez sans doute, aucune magie
n'émane naturellement d'une branche de bois.
La magie vient du porteur et seulement du porteur.
Sauf peut-être celle-ci et quelque'autre relique
qui ne sont pas à mettre entre toutes les mains...

Âme : pierre de gypse
Arcane et fer magnétique.

arbrre.jpg