vigtete03b.jpg
vigtete04a.jpg
la saule-opt-2500.jpg

La forme de cette branche est naturelle.
Elle est en bois de saule. Pleureur de surcroît.
Le saule a cette étrange façon de pousser,
méandreuse, sinueuse, enchevêtrée.
Coupée de l'arbre en octobre MMXVIII,
on la retrouve au milieu du premier siècle
aux mains de Velléda, druidesse bien connue,
amie de l'empereur Vespasien.

Puis dans les mains de Fedelm (Fidelma), la fée Irlandaise aux yeux à trois iris, aux tresses jusqu'aux pieds, revenue d'Ecosse par la chaussée des géants.

Les bois magiques ont souvent cette particularité :

celle de traverser le temps à l'endroit comme à l'envers. Seuls quelques devins et oracles ont le pouvoir

de saisir, d'attraper de prendre un objet n'importe où

dans l'espace, n'importe quand dans le temps,

et de le ramener chez soi, dans son propre présent.

Parmi ses enchantements les plus célèbres,
elle provoque des tempêtes, orages et tremblements de terre.
Sait aussi infléchir les prises de décision
et fait preuve de grande persuasion.
Cette baguette fut retrouvée cassée
dans une anfractuosité de rocher,
non loin de Dunluce Castel. Irlande du Nord.
Elle fut restaurée par les Gnômes.

Âmes :
Souffre, éclats de marcassite.
Magnétite.
Elle est fragile.

Sources du net :
Myhologie celte - Le matricien
Fedelm

Actuellement au Naïa Muséum