vigtete03b.jpg
vigtete04a.jpg
pic.jpg

Trouvée au bord de la Dolore, après le grand hiver,
par Alain le Pichereau " Pic ". Milieu du Moyen-Âge.
En ces temps d'épaisse neige, de blizzard et de froideur,
Alain est novice à la confrérie de Novacelles.
Petit bourg enchâssé dans le lit des montagnes.
L'église, aux verdicts hâtifs, brûle encore ses sorcières,
la potée se fait rare et les cheminées qui fument
rassemblent les villageois autour des douces flambées.
Quignons rassis et soupe de racines pour seul repas.
Notre disciple en herbe, en cherchant pitance,
découvre ce bois dans un taillis de mûriers.
Son écorce est noire, ses épines comme des aiguilles.
On peut y voir, tout du long, le moignon des piquants
et la pampre qui s'enroule de la garde à la pointe.
Cette baguette, en ronce de robinier, ( rubus fruticosus )
fit parler d'elle de Saint-Bonnet à la Chapelle Genest
du Livradois au Forez, de rumeur en ouï-dire.

La magie opérant, elle sauvera le village de la disette.
Créant de trois fois rien, l'aligot et la fourme,
le tripoux, la bonne pogne et la coupe de fruits.
Même le chat qui erre ne sera pas en reste !
D'autres pouvoirs lui sont attribués :
Piquer de loin la Salers, pour qu'elle reste au pré,
faire fondre la cire et y graver le sceau,
remplir de piquette les timbales d'étain,
étayer la poutre qui affaisse les tuiles.
Point de mauvais sort, point de maléfice.
Cette baguette appartint à " Pic ", Gnôme parmi les Gnômes,
jusqu'à ce qu'il accoste les méandres du temps.
Elle restera pour toujours la noble épineuse ...

Son âme est sa propre épine.
Elle garde un secret de papier.