vigtete03b.jpg
vigtete04a.jpg
alyre.jpg

Entre la grand route et le ruisseau Chabrilloux
vit un mage que les villageois appellent "Chabro".
Comme la soupe de pot-au-feu qu'on arrose de piquette.
Nous sommes en 1800 quand il se découvre magicien.
On ne naît pas mage, on le devient.
Il aime à traverser les forêts alentour
en quête de girolles jaunes et grises.
Ses aspirations ne sont pas de son temps ...
Connaître le passé, voir le futur,
entrouvrir le voile du surnaturel
et finir de fait par maîtriser le sortilège.
Sur ses vieux jours, les habitants du bourg
viennent lui porter réconfort, pain, fourme
et nourrir le feu dans la haute cheminée.

Ce bois est magique. Une lyre y est gravée en tête
et sur la pointe, en latin " Mittere alica "
qui veut dire " lance le sort ".
C'est un moine de La Chaise-Dieu, à l'article de la mort,
qui la lui donne, un soir de mauvais hiver.
Chabro n'en sait pas plus, mais rentré chez lui,
à Sainte-Alyre, il découvre sa magie.
Il en usera toute sa vie, toujours à bon escient.
Cette baguette tinte comme on pince la corde d'un violon.
Elle enchante l'oiseau, mène aux champignons
et révèle au fond des yeux ce que l'autre regarde.
Qu'il soit un voisin, ici ou à l'autre bout du monde.
Âme en éclats de lave, magnétite
et secret de parchemin.