vigtete03b.jpg
baguettess.jpg
graal.jpg
graal.jpg

Une étrange quête qui n'en finit pas et un dénouement
pour le moins singulier. Voici l'histoire de Célestin...

Le Saint Graal

Cette branche magique fut découverte en 1410
par Célestin, alors moine à La chaise-Dieu.
Alors qu'il fouillait dans caves et greniers
cherchant archives et manuscrits anciens,
célestin arriva tantôt à la basse crypte.
Dans la lumière jaune de la lampe à huile,
sous une pile de grimoires moisissant,
un long coffret noir qui dépasse l'intrigue.
Il y trouva cette baguette poussiéreuse
accompagnée d'un parchemin roulé et scellé.
Le sceau brisé il commença la lecture.

 

1280-graal01titre
1280-graal01titre

press to zoom
1280-graal08
1280-graal08

press to zoom
1280-graal02
1280-graal02

press to zoom
1280-graal01titre
1280-graal01titre

press to zoom
1/7

À cet instant des voix se firent entendre

comme le chant céleste d'un millier d'anges.

L'écriture gothique aux lettrines dorées

appelait Célestin en ces mots énoncés:

" Pars ce jour Célestin, fidèle des fidèles,

pars ce jour rechercher la divine coupe,

celle de l'eau, du vin et celle du sang ".

À cet instant la terre se mit à trembler.

À l'écho retentissant d'un plafond qui s'écroule
Célestin bondit la tête dans les épaules
et se précipita dehors par le grand escalier.
Toutes les gargouilles s'étaient décrochées
et avaient roulé jusqu'à la fontaine.

graal.jpg

Trois jours plus tard, Célestin missionné,
part en sandales en quête du Saint Graal.
Voilà une tâche qui s'annonce aventureuse.
Accompagné de " Douchka ", un âne docile
portant malle, besace et intendance,

il s'en va et s'en vient de monts en vallons.
Dans sa main la baguette deviendra son guide
par petits à-coups au creux de sa paume.
Des sentiers de crête aux étapes bienvenues
elle l'attirera de droite et de gauche
comme le fait d'une laisse invisible.
Cela le mènera jusque dans la vallée des Puys,
le Berry, les sables mouvants des bords de Loire
et forêt de Brocéliande en la belle Bretagne.
Mais au bout d'un an à sillonner le monde
Célestin fatigué, se retrouve face au doute...
L'hiver est arrivé avec ses frimas polaires
et déjà les flocons blanchissent le bourg.
Célestin grelottant descend à Saint-bonnet
pour demander asile durant les vilains jours.
Ce soir là, l'instrument hésite comme confus,
un coup pour la ruelle de la grange aux fées
un autre vers la place aux trois puits.
Célestin gagnera ainsi l'auberge de " Pierrebille "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


pour se réchauffer et faire bonne pitance.
Il comprit ce soir là en regardant les flammes
que sa quête sera longue et peut-être sans fin.
Puis vient le printemps aux mille bourgeons,
l'été, ses bleuets le long des champs de blés.
Ainsi les saisons se suivent l'une après l'autre
les années s'effilochent et la barbe blanchit.
Pour finir, Célestin souffrant la vieillesse
rejoint son monastère son ordre et sa cellule.
Il y écrit son histoire; celle d'un faux espoir
en caractères gothiques et à l'encre noire...
La baguette fut consacrée, recluse au reliquaire
oubliée des grimoires et gommée des mémoires.
Une perle dans l'histoire de la magie...

Âme : Poudre d'or
Magnétite et secret de parchemin.

opt-pierrebille.jpg