vigtete03b.jpg
vigtete04a.jpg

L'histoire veut que " Pierre de la Rue "
n'ai eut qu'une idée en tête:
Écouter l'oiseau et retranscrire note à note
ses trilles et triolets de sa magique mélodie.
Arrivé chez lui, à Tournai en Belgique
dans cette maison blanche aux croisées de bois,
il attendra que l'oiseau chante, la plume à la main.
Pierre est compositeur de musique sacrée.
Ses œuvres jouées dans grandes les cathédrales
connaissent bonne fortune et franc succès.
Mais, accroché à la lucarne dans sa prison de fer
le colibri ne chantera qu'une seule note : le UT.
Et ce toujours, tous les jours, du matin au soir.
Pierre le laissera alors se dessécher d'ennui,
lui coupera la langue pour capturer son âme
et la glissera de fait dans cette branche magique.
Voilà la légende de "UT" qui se raconte à mi-voix
dans les couloirs des théâtres, des fosses aux balcons.
Ce bois magique s'est transmis de main en mains.
De compositeurs en chefs d'orchestre, de pianistes
en cantatrices jusqu'au début du siècle denier.

C'est l'histoire d'un colibri,
pas de ceux qui se confondent avec les gros bourdons.
Un colibri étrange au chant si harmonieux
que même les oiseaux voisins l'écoutent en silence.
Nichant sous un coin de gouttière,
caché sous un rideau de lierre, 
il enchante la place de la fontaine.
Les passants, les villageois le connaissent bien
pour venir l'écouter, assis sur le rebord.
Au jour qui finit, à l'heure des longues ombres
il charme de ses trilles et jamais ne s'égosille.

À ses sifflets de flûte, ses gammes envoûtantes,
un promeneur tardif, subjugué, l'observe ...
Venu des lointaines plaines, compositeur et magicien,
l'homme se saisit de l'oiseau, le mit en cage
et disparut sans bruit dans le fond de la nuit ...

Dans les faubourgs de Tournay, on le dit magicien,
autant nécromancien que lanceur de sorts.

De ouï-dire le soir, dans la lueur des lanternes,
on peut parfois le voir devant la vieille taverne
se transformer soudain en nuage de fumée.
Nous sommes en 1480 peu avant la mort de Louis 11.

Cette baguette sait diriger un chœur à mille voix,
une légion de violons et autant de tambours.
Elle sait aussi inviter les oiseaux sur sa branche.
Âme : langue de colibri.